AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'olfaction

Aller en bas 
AuteurMessage
Jess
Admin
avatar

Messages : 1161
Date d'inscription : 10/04/2009
Age : 32
Localisation : Marne 51

MessageSujet: L'olfaction   Ven 19 Juin - 23:43

L'olfaction est essentielle chez les canidés notamment pour chasser et communiquer avec ses congénères.

Bien que la capacité à détecter des odeurs varie passablement en fonction de la race et donc de la sélection artificielle effectuée par l'homme, il est indéniable que les chiens, même les moins doués, nous surpassent considérablement dans ce domaine. La muqueuse responsable de l'olfaction une fois aplatie atteint chez l'homme une surface de 10 cm2 alors qu'elle recouvre 170 cm2 chez un berger allemand, 85,3 cm2 chez un fox et 200 cm2 chez un labrador. Les chiens ont une muqueuse olfactive plus étendue et des récepteurs olfactifs plus nombreux, mais encore, la sensibilité unitaire de chacun de ces récepteurs semble meilleure chez les chiens que chez les humains. L'aire cérébrale consacrée au traitement des informations olfactives est également plus étendue chez nos amis à quatre pattes que chez nous ; les neurones impliqués dans l'olfaction seraient 40 fois plus nombreux. Le mucus (sécrétion visqueuse produite par les glandes de la muqueuse) qui est utile à la fois pour dissoudre et concentrer les molécules odorantes est également sécrété en plus grande quantité chez les chiens.

N'oublions pas que leur nez est également très mobile et sans cesse en action.



Plus avantagé que l'homme

Le chien est encore avantagé par le fait qu'il possède un organe qui est absent chez nous : l'organe voméro-nasal, appelé également organe de Jacobson, organe séparé du système olfactif. De taille plus réduite chez le chien que chez d'autres mammifères, il est cependant très bien irrigué. De plus, les récepteurs de l'organe voméro-nasal des canidés sont exceptionnels par le fait qu'ils possèdent des cils. Situé dans le plancher de la cavité nasale, cet organe débouche par un canal derrière les incisives de la mâchoire supérieure.

Chez d'autres espèces animales, il est spécialement sensible aux phéromones. Par une mimique caractéristique appelée "Flehmen", consistant principalement à aspirer l'air en ouvrant largement la gueule, nez froncé, l'animal facilite le contact entre les substances odorantes et l'ouverture du canal. On peut émettre l'hypothèse qu'il est ainsi capable à la fois de les sentir et de les goûter. Bien que le chien n'ait jamais été, à notre connaissance, observé en train d'exécuter cette mimique, il effectue cependant, à certains moments, des mouvements rapides et répétés de la langue contre le palais. Il y a donc de fortes chances pour que les fonctions de l'organe voméro-nasal soient les mêmes que chez d'autres mammifères et qu'elles concernent spécifiquement le comportement sexuel.

Mythe ou réalité

Les chiens sont-ils réellement capables de toutes les prouesses qu'on leur attribue ? Il y a certainement une grande part de vérité dans toutes ces anecdotes puisque les chiens sont utilisés avec le succès que l'on sait dans de multiples tâches impliquant l'olfaction : rechercher des personnes ensevelies sous une avalanche ou des décombres, détecter de la drogue ou des explosifs, suivre diverses traces. En débusquant le gibier et en le poursuivant, ils apportent également une aide inestimable pour le chasseur sans oublier que c'est parfois grâce à eux si l'on peut se régaler de ces délicieux champignons appelés truffes... Des chiens entraînés peuvent même reconnaître les vaches en oestrus et les séparer du troupeau !

Un chien moyen est capable de détecter un nombre infini d'odeurs, même si elles sont diluées de nombreuses fois. Cependant, on ne peut pas généraliser les résultats obtenus : le seuil de perception est en effet différent en fonction de la substance testée.
Un bloodhound peut suivre une trace de pas vieille de 4 jours. Par ailleurs, il suffit qu'une personne tienne un objet pendant 2 secondes pour que le chien puisse retrouver ce même objet parmi d'autres et ceci même si, entre temps, d'autres personnes l'ont manipulé ! Un chien peut encore détecter la trace odorante d'un doigt 6 semaines après la déposition de l'empreinte sur du verre, même si ce dernier a entre temps été manipulé par d'autres personnes. Le laps de temps passe à 2 semaines si le verre est placé à l'extérieur.


Dans la famille

Le chien est tout à fait apte à faire la distinction entre un objet portant l'odeur de son maître et un objet portant l'odeur d'une autre personne ; cependant, lorsque les odeurs proposées proviennent de différentes régions corporelles (par exemple les aisselles du maître et les mains de l'inconnu), les résultats diffèrent selon les recherches. Discerner les odeurs individuelles des différents membres de la famille semble facile, même lorsqu'il s'agit de jumeaux hétérozygotes (faux jumeaux) vivant dans le même environnement ou de jumeaux homozygotes (vrais jumeaux) vivant dans des environnements différents. La tâche devient cependant impossible s'il s'agit de jumeaux homozygotes vivant dans le même environnement.

Les maladies également

Les chiens se montrent capables de détecter certaines maladies, la prise régulière de médicaments, certains produits ingérés par l'homme, certaines particularités de la microflore ; ils peuvent anticiper les crises épileptiques, semblent modifier leur comportement lorsqu'ils sont confrontés à une personne souffrant d'un cancer et ont la capacité de "traduire" les émotions humaines en reniflant certaines sécrétions glandulaires.
[size=9] Pour la petite histoire, certains produits vendus dans le commerce dans le but d'éloigner les chiens ne semblent pas avoir des propriétés aversives suffisantes pour les repousser : aucune odeur n'est en elle-même dissuasive à moins qu'elle n'ait été préalablement associée à un renforcement négatif.
Revenir en haut Aller en bas
http://lespetitsloups.forumactif.com
 
L'olfaction
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Soins, comportement, bien-être... :: Anatomie-
Sauter vers: